Images sous licence privée.

Category : poésie

Passer dans une olivaie

Voici les fleurs d’oliviers au parfum des plus suaves que je connaisse…. Passer dans une olivaie le matin ou bien le soir au crépuscule à l’heure des fleurs, redonne sa grâce à l’être humain.   … Et l’aube a réveillé le puissant rossignol…  Ibycos – VIe siècle avant notre ère    

Film intérieur – écriture numérique

Comme je ne ferai jamais de cinéma, autrement dit, une suite d’images créant le mouvement du sujet, je prends le parti de figer le mouvement dans une image. J’y adjoins une phrase qui se veut l’ambiance de mon film intérieur, comme une illustration musicale, une voix off, un visage en gros plan qui suivrait ici cette forêt des Vosges où je passais, dans l’action du film que j’imagine. Ne faisaient-ils pas ainsi dans les films muets en intercalant des textes […]

Naissance d’un conte

Combien de temps a-t-il fallu pour que prenne vie « L’oiseau qui mangeait les nuages » ? Environ six mois. J’ai toujours aimé les oiseaux bleus… ils me fascinent… je suis toujours à la recherche d’une de leurs plumes perdues où que je me trouve. Ils ne sont pas si nombreux sur la Terre et, sans les connaître, je suis certaine que chacun d’eux porte en lui une histoire merveilleuse. Ça a commencé le printemps 2021, par quelques dessins faits au hasard […]

Bluette

Je suis partie , ça va sans dire, j’ai passé ma vie à ça, pour des tonnes de raisons impérieuses en tête, tristes souvent. Je n’ai jamais eu peur, même au pire de moi-même. J’aurais dû me trouver seule c’est certain, à force d’être absente on finit par vous perdre du fil des jours qui se suivent sans vous. Je n’ai rien réclamé, demandé, ni même rêvé, aujourd’hui encore, parce que rien ne m’a jamais appartenu. Mais tu es là, […]

Shamash

‘… Il voit devant lui un jardin merveilleux dont les arbres portent des pierres précieuses au lieu de fruits il voit les rubis, les cornalines, les lapis-lazuli qui pendent en grappes leur vue est agréable et réjouit le cœur, il voit aussi l’épine et la ronce qui portent des pierres précieuses et des perles de mer. Le dieu Shamash apparaît à Gilgamesh et lui dit : « Où vas-tu Gilgamesh ? la vie que tu cherches tu ne la trouveras pas. » […]

Arcane

… /… Et moi alors Qu’est-ce que je cherche Quel pouvoir à dérober au destin Quel bouleversement qui fasse De la montagne et du labyrinthe De la source et du gouffre Un éblouissement si physique et si pur Une noce où embraser encore Les paradis vécus …/… André Velter – Arcane -extrait- , L’amour extrême // Sous-bois , Baronnies, 9-06-19

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,Par la Nature, – heureux comme avec une femme. Rimbaud, Sensation // Sur mon chemin, au-dessus d’un champ de blé sans pesticides, les hirondelles. 8-05-19

Char aussi

Les oiseaux libres ne souffrent pas qu’on les regarde. Demeurons obscurs, renonçons à nous, près d’eux. René Char – Les compagnons dans le jardin – 1957 // Dans mon ciel, 27-04-19

Et pourtant on est si fier d’avoir des enfants. (Mais les hommes ne sont pas jaloux.) Et de les voir manger et de les voir grandir. Et le soir de les voir dormir comme des anges. Et de les embrasser le matin et le soir, et à midi. Juste au milieu des cheveux. Quand ils baissent innocemment la tête comme un poulain qui baisse la tête. Aussi souples comme un poulain, se jouant comme un poulain. Aussi souples du cou […]

Histoire de pétales

Vous me demandez pourquoi je perche sur la montagne bleue ; Sans répondre, je souris, le coeur en paix : Fleurs qui tombent, eau qui coule, tout s’en va et s’efface… C’est là mon Univers, différent du monde des humains. Le sommeil de printemps ignore volontiers l’aurore, Çà et là, on entend partout le chant des oiseaux. La nuit, au bruit du vent et de la pluie, Combien de fleurs sont tombées sans qu’on le sache ! Quatrains T’ang 1. […]