Images sous licence privée.

Category : art

Film intérieur – écriture numérique

Comme je ne ferai jamais de cinéma, autrement dit, une suite d’images créant le mouvement du sujet, je prends le parti de figer le mouvement dans une image. J’y adjoins une phrase qui se veut l’ambiance de mon film intérieur, comme une illustration musicale, une voix off, un visage en gros plan qui suivrait ici cette forêt des Vosges où je passais, dans l’action du film que j’imagine. Ne faisaient-ils pas ainsi dans les films muets en intercalant des textes […]

Naissance d’un conte

Combien de temps a-t-il fallu pour que prenne vie « L’oiseau qui mangeait les nuages » ? Environ six mois. J’ai toujours aimé les oiseaux bleus… ils me fascinent… je suis toujours à la recherche d’une de leurs plumes perdues où que je me trouve. Ils ne sont pas si nombreux sur la Terre et, sans les connaître, je suis certaine que chacun d’eux porte en lui une histoire merveilleuse. Ça a commencé le printemps 2021, par quelques dessins faits au hasard […]

Nouveaux temps !

Ça fait quelques temps déjà que je n’ai pas fourbi d’article neuf sur mon blog, et cela pour une raison toute simple : le temps. Après nos confinements successifs, les nouveaux repères qui s’en sont suivi et les évènements quotidiens, le temps est venu de passer à la suite : Je vous présente donc mon nouveau site, où l’on peut à loisir choisir une œuvre d’art à avoir pour soi, chez soi … J’ai souhaité que ce site soit simple […]

Des nouvelles du dessin …

Chers lecteurs, en raison du Covid qui a envahi nos vies, j’ai mis au point pour vous, durant le confinement, un site par abonnement donnant accès à mes petites vidéos de dessin : savoir-faire, histoire de l’art etc. Ces courtes vidéos explicatives vous permettront de ne pas vous priver de votre activité dessin, ou, pour les novices, de se jeter dans ce monde extraordinaire de l’Image, qu’on la crée, qu’on la copie, ou qu’on la contemple. Quant à moi, ces […]

Inspiration

L’inépuisable* Nature nourrit l’imagination et actionne les mains des hommes depuis le commencement de notre présence. *J’écris Inépuisable du point de vue des ressources formelles et non pas d’un point de vue ressource matérielle, comme la plupart des gens l’entendent aujourd’hui. Ne pas s’en passer… comment m’en passer… // bijoux mérovingiens et un peu de la forêt du mont Ventoux, 25 octobre 2019.

Le Décaméron, Pasolini et moi

J’ai peint cette grande toile (120 x 80cm) après avoir regardé le film de Pasolini ; aujourd’hui elle se trouve chez mon fils qui l’a prise pour lui. Ma fille m’avait offert le livre de Boccace et quand j’y pense, je reste fascinée par le film qu’a su en tirer Pasolini, ce chef-d’œuvre esthétique absolu qui siège en belle place dans mon panthéon personnel. Un des grands amis de ma vie, aujourd’hui disparu, s’était écrié lorsque je lui dévoilais la […]

Un prologue

J’étais cet enfant cruel et joyeux, qui pourchassait les lézards dans la rocaille brûlante, débusquait les truitelles sous les pierres plates des torrents, encageait grillons et sauterelles, froissait toutes choses entre ses doigts impatients. J’étais cet adolescent gauche, embarrassé de lui-même, qui quêtait le compliment de son père et pour cela s’évertuait à abattre perdreaux et faisans au débouché des haies, lièvres au sortir des chaumes, sangliers et chevreuils dans la paix matinale des sous-bois. Je suis devenu – par […]

Fixation

On dit souvent que la photographie fixe l’éternité. Une photographie pose sur un support matériel -et maintenant aussi virtuel- un regard, par essence éphémère et sans attache, à part la volonté de mémoire de celui qui regarde. Même si on la retouche, la recadre, la remonte, elle n’en demeure pas moins une fixation du temps éternelle, ou l’idée qu’on se fait de l’éternité – elle est une fixation d’éternité. Je suis toujours troublée quand je considère que tout ce que […]

Le neuf et beau musée de Nemausus

Regardons de plus près vers les visages antiques maintenant…. Voilà, pour cette visite… et ce qui m’a semblé remarquable. Je n’ai pas mis les photos des objets romans que j’ai prises (une beauté inimaginable après l’austérité romaine), ni celles des taureaux (que Picasso a vu, j’en met ma main au feu), ni encore celles d’un relief en marbre orné de rinceaux d’acanthes peuplés d’oiseaux…. Ce sera pour un autre sujet ! 🙂