Images sous licence privée.

Category : actu / colère

Deux-mille-vingt, zozo, vingt-vingt…

As de cœur pour le Vivant – As de cœur pour la cause humaine. Le reste aux égouts.

Le dernier rivage – On the beach

Une fois n’est pas coutume je vais présenter ici un film américain. Il date de 1959 et je pense qu’en son temps, vu le nombre de prix qu’il a récolté (1960), il a eu un impact retentissant… mais vite oublié, si j’en juge par son absence de programmation puisque je n’en avais jamais entendu parler ni personne autour de moi… pas plus que du roman. Est-ce parce qu’il s’agit de la fin du monde ? Une catastrophe nucléaire par armes […]

À la source du Malheur

‘Gilgamesh et Enkidou franchissent l’entrée et arrivent au cœur de la forêt. Séduits, ils regardent la montagne verte et admirent la beauté des cèdres. Ils suivent les pistes bien tracées que Houmbaba utilise. Ils contemplent la Montagne des Cèdres demeure des dieux, sanctuaire de la souveraine Ishtar. Autour d’eux, partout les cèdres se dressent leur ombre immense et leur senteur réjouissent le cœur. Devant Shamash Gilgamesh les larmes aux yeux se prosterne il implore son aide : ‘Ô divin Shamash […]

Jour sans

Il y a des jours, comme ces lundis non loin d’élections, où je me rêve justicière (alimenté, ce rêve, par le film Equalizer 2 que j’ai regardé sur netflix hier soir et par les tonnes d’informations toutes aussi calamiteuses les unes que les autres ). Tout comme Denzel Washington je me vois détruisant les tas de salauds qui œuvrent de par le monde. Ces salauds qui choisissent le massacre de l’innocence sous des kilomètres de béton, d’ »enrobés » et leurs tonnes […]

Un prologue

J’étais cet enfant cruel et joyeux, qui pourchassait les lézards dans la rocaille brûlante, débusquait les truitelles sous les pierres plates des torrents, encageait grillons et sauterelles, froissait toutes choses entre ses doigts impatients. J’étais cet adolescent gauche, embarrassé de lui-même, qui quêtait le compliment de son père et pour cela s’évertuait à abattre perdreaux et faisans au débouché des haies, lièvres au sortir des chaumes, sangliers et chevreuils dans la paix matinale des sous-bois. Je suis devenu – par […]

Le peuple roi

Peuple grec peuple roi peuple désespéréTu n’as plus rien à perdre que la libertéTon amour de la liberté de la justiceEt l’infini respect que tu as de toi-même Peuple roi tu n’es pas menacé de mourirTu es semblable à ton amour tu es candideEt ton corps et ton cœur ont faim d’éternitéPeuple roi tu as cru que le pain t’était dû Et que l’on te donnait honnêtement des armesPour sauver ton honneur et rétablir ta loiPeuple désespéré ne te fie […]

Au pied du mur

On dit qu’un homme averti en vaut deux. Deux fois plus d’intelligence, « deux cerveaux » allusion à un certain qu’on n’a plus envie de nommer, on oublie. Non, on est simplement plus lucide. N’oubliez jamais companeros de tous poils, que c’est nous qui les autorisons à nous enfermer. C’est leur jeu, ils en ont établi les règles, comme au jardin d’enfant on fait avec les enfants, et ils surveillent plus ou moins souriants et bluffants, qu’on les respectent. Personne, sinon votre […]

Dompter les feuilles

La branche a cru dompter ses feuilles Mais l’arbre éclate de colère Ce soir que montent les clameurs Le vent a des souffles nouveaux Au royaume de France Le peintre est monté sur les pierres  On l’a jeté par la frontière Je crois qu’il s’appelait Julio Tout le monde peut pas s’appeler Pablo Au royaume de France  Et le sang des gars de Nanterre A fait l’amour avec la terre Et fait fleurir les oripeaux Le sang est couleur du […]

Jour d’automne

  La pluie et du jaune et du rouge sur le vert Au loin des sirènes Les cygnes ne  bronchent pas Ni les cormorans en forme de croix   Les arums mortels ont envahi le sous-bois déjà pris par le lierre Il ne faut pas perdre la trace dans les feuilles mortes qui mènent sur la rive Les menaces sont nombreuses à qui marche ici Coups de feu Nuit Chutes Rupture Froid Peur Violence humaine pour du trafic Blessures Fascistes […]

Cinq doigts

Regarde la, ma ville Elle s’appelle Bidon, Bidon bidon, Bidonville Vivre là-dedans c’est coton Les filles qui ont la peau douce La vendent pour manger Dans les chambres, l’herbe pousse Pour y dormir, faut se pousser Les gosses jouent, mais le ballon C’est une boîte de sardines, bidon Donne-moi ta main, camarade, Toi qui viens d’un pays Où les hommes sont beaux Donne-moi ta main, camarade J’ai cinq doigts, moi aussi On peut se croire égaux Regarde la ma ville […]