Images sous licence privée.

Dors bien…

Rien de ce que l’homme chérit N’a plus d’une heure ou d’un jour. L’amour rassasié rejette Son amour, la brosse du peintre Va dévorant ce qu’il rêve. Et le cri du héraut, le pas Rythmé du reître consument L’un sa gloire, l’autre sa force : Oui, toute la flamme qui troue La nuit qu’amasse dans l’homme Ce brandon résineux, le cœur.

W.B Yeats, La résurrection – la seconde chanson, II -, 1927.

Leave A Comment